> ENGLISH VERSION

LE CONTEXTE

Face à un contexte de crises économique, démocratique et sociale, une multitude d’initiatives de la société civile a émergé ces dix dernières années en Europe. Prenant souvent la forme de lieux communs, ces initiatives visent à promouvoir des solutions adaptées aux besoins des communautés locales. Ces lieux ressources témoignent de la richesse d’un processus original, fondé sur le lien social et l’horizontalité. Qu’ils soient situés en zones rurale ou urbaine, ils font écho aux réflexions contemporaines sur « les communs  » et révèlent une autre façon de faire l’architecture.

Traduisant ces enjeux contemporains, la communauté architecturale se voit confrontée à plusieurs défis :
démocratique : comment les citoyens peuvent-ils être impliqués dans la conception, la construction et la gestion de leur environnement, notamment de leurs espaces communs ?
économique : comment des projets architecturaux d’intérêt collectifs peuvent-ils être financés et soutenus dans un contexte d’austérité et de manque de moyens publics ?
écologique : comment l’acte de construire s’inscrit-il dans un devenir durable, en transformant le patrimoine bâti abandonné, en utilisant des matériaux locaux, naturels ou issus du réemploi ?

 

LE PROJET

Le projet School of Commons s’intéresse à créer des ponts entre des écoles d’architecture, des projets portés par des communautés locales (notamment en zone rurale), et une génération d’architectes activistes organisés en collectifs. Ces passerelles se matérialisent sous forme de workshops d’apprentissage par la pratique, impliquant toutes les parties et produisant des changements concrets. Ces temps de travail intenses permettent aux étudiants de développer de nouvelles compétences et capacités pour faire face à des environnements de travail complexes et collaboratifs. Ces expérimentations les forment également à une pratique éthique de l’architecture afin de mieux les équiper à répondre aux urgences contemporaines et futures. Parallèlement, ces lieux ressources bénéficient d’un soutien précieux pour leur développement.

Les Écoles d’Architecture, en formant des experts, ont un rôle clé pour alerter les étudiants sur leurs responsabilités face aux enjeux contemporains, à la fois comme citoyens et comme futurs architectes. Notre projet SCHOOL OF COMMONS veut promouvoir une architecture vertueuse, en lien avec des problématiques concrètes de transition écologique et dans une logique de maintien et de développement des communs en Europe.

 

UN PARTENARIAT STRATÉGIQUE EUROPÉEN EN ACTION :

1. Une école qui cherche à renouveler ses outils pédagogiques en proposant aux étudiants de s’investir sur des projets situés, répondant aux besoins d’une communauté et d’un territoire ;

2. Une communauté organisée qui œuvre localement autour de lieux en milieu rural, pour le développement d’alternatives et de solutions répondant aux besoins des habitants et du territoire ;

3. Un collectif d’architectes qui déploient des outils alternatifs de projets pour des sessions de formation et d’expérimentation avec des étudiants et la communauté (associations, habitants, acteurs locaux)

LES BESOINS
LES BESOINS

1. Les écoles d’architecture
Nous regrettons aujourd’hui le manque de situations pédagogiques qui permettent la mise en œuvre d’un apprentissage à la fois expérientiel et coopératif, afin de co-concevoir et co-construire des projets portés par des groupes de personnes avec des enjeux concrets et ayant un impact sur leur territoire. Nous proposons de créer les conditions d’une véritable synergie entre les acteurs : étudiants, communautés locales et collectifs d’architectes, autour de projets utiles et concrets.

2. Les communautés locales
Certaines zones rurales sont pionnières dans la création de lieux « communs », qui mêlent travail, culture, offrent des services collectifs, souvent en remplacement de services publics absents. Le développement de ces lieux est souvent limité par des problèmes techniques et économiques (gestion, construction, réhabilitation, transformation). Nous voulons aider les communautés à surmonter ces problèmes dans une logique d’empowerment pour améliorer leurs « lieux communs », renforcer le rôle des habitants dans le processus de projet et démocratiser l’accès aux approches et outils innovants de l’architecture et de l’urbanisme.

3. Les collectif d’architectes
Aujourd’hui, de nouvelles façons de faire de l’architecture séduisent la profession. Leur mise en œuvre est complexe et majoritairement militante. Malheureusement, peu d’architectes s’aventurent sur ce terrain, pour de nombreuses raisons notamment économique. Le projet propose de mettre en évidence l’émergence d’une diversification professionnelle en action dans le domaine de l’architecture, avec des résultats différents comme : la reconnaissance des outils et dispositifs d’action alternatifs collaboratifs, la consolidation d’un réseau d’acteurs impliqués dans le développement des communs à l’échelle européenne, et la mise en évidence de l’émergence du nouveau profil dans la profession.

LE PROJET EUROPÉEN : ERASMUS +

Sur la base de cette réflexion, nous avons déposé un projet Erasmus + KA2 Partnership for cooperation / Cooperation partnerships for higher education :

SCHOOL OF COMMONS, Alternative architectural pedagogies sharing experiences with rural communities and architecture collectives across Europe.

Ce partenariat stratégique européen propose :

1. Organiser des temps d’échange, de partage et d’action au cours de plusieurs workshops intensifs situés dans 3 pays différents : France, Italie et Grèce.

2. Produire du contenu en mettant en place une plateforme digitale largement accessible dans laquelle sera intégré l’ensemble des informations : la présentation des acteurs, de leurs projets, le récit de ces aventures, les programmes pédagogiques élaborés par les encadrant et les articles académiques produits sur les différents sujets abordés.

3. Élaborer une stratégie de communication à plusieurs échelles : locale, nationale et européenne, autour de l’organisation de conférences en écoles d’architecture, de colloques et de grandes rencontres dans des lieux dédiés en lien avec les projets portés par les communautés locales.

 

NOS PRINCIPAUX OBJECTIFS :

NOS PRINCIPAUX OBJECTIFS :

1. Créer des liens entre l’éducation formelle, non formelle et informelle par le développement de méthodes pédagogiques alternatives,
2. Promouvoir l’expérience de workshops collectifs situés dans le programme pédagogique des écoles d’architecture et développer la citoyenneté active des étudiants,
3. Soutenir des communautés locales impliquées en les aidant à penser, rêver, gérer et construire leurs espaces avec des méthodes inclusives,
4. Renforcer un réseau européen d’acteurs impliqués dans la reconnaissance et le développement des biens communs en Europe, notamment dans les zones rurales,
5. S’interroger sur la diversification du métier d’architecte et son évolution.

 

NOS PARTENAIRES POUR ERASMUS + :

ITALIE                                                                         FRANCE                                                                      GRÈCE

1. Les communautés locales

LA RIVOLUZZIONE DELLE SEPPIE – BELMONTE                    LA PLACE DES POSSIBLES – DRÔME                                         TIRILAB INITIATIVE – THESPROTIA

2. Les collectifs d’architectes

ORIZZONTALE – ROMA                                                                    COLLECTIF ETC – MARSEILLE                                                             ZULOARK – MADRID / BERLIN

3. Les écoles d’architecture

POLITO – Vassallo Ianira                                                   ENSAG – Ghelli Roberta /  Manola Théa / Fabiano Sebastien                    NTUA – Nicholas Anastasopoulos

CONTEXT

_______

> ENGLISH VERSION

THE CONTEXT

Faced with a context of economic, democratic and social crisis, a multitude of civil society initiatives have emerged in Europe over the last ten years. Often taking the form of common places, these initiatives aim to promote solutions adapted to the needs of local communities. These resource centres bear witness to the richness of an original process, based on social ties and horizontality. Whether they are located in rural or urban areas, they echo contemporary reflections on « the commons » and reveal another way of making architecture.

Reflecting these contemporary issues, the architectural community faces several challenges:
– democratic: how can people be involved in the design, construction and management of their environment, including their common spaces?
– economic: how can architectural projects of collective interest be financed and supported in a context of austerity and lack of public resources?
– ecological: how can the act of building be part of a sustainable future, by transforming the abandoned built heritage, using local, natural or reused materials?

 

OUR PROJECT

The School of Commons project is interested in building bridges between architecture schools, local community projects (especially in rural areas) and a generation of activist architects organised in collectives. These bridges take the form of learning-by-doing workshops, involving all parties and producing concrete changes. These intense working times allow students to develop new skills and abilities to deal with complex and collaborative working environments. These experiments also train them in an ethical practice of architecture to better equip them to respond to contemporary and future emergencies. At the same time, these resource centres receive valuable support for their development.

Schools of Architecture, by training experts, have a key role to play in alerting students to their responsibilities in the face of contemporary challenges, both as citizens and as future architects. Our project SCHOOL OF COMMONS wants to promote a virtuous architecture, in connection with concrete issues of ecological transition and in a logic of maintaining and developing the commons in Europe.

 

UN PARTENARIAT STRATÉGIQUE EUROPÉEN EN ACTION :

1. A school that seeks to renew its pedagogical tools by proposing to students to get involved in projects that are situated and respond to the needs of a community and a territory;

2. An organised community that works locally around places in rural areas, for the development of alternatives / solutions that meet the needs of the inhabitants and the territory;

3. A collective of architects who deploy alternative project tools for training and experimentation sessions with students and the community (associations, inhabitants, local actors)

LES BESOINS
LES BESOINS

1. Les écoles d’architecture
We regret today the lack of pedagogical situations that allow the implementation of an experiential and cooperative learning, in order to co-design and co-construct projects carried by groups of people with concrete issues and having an impact on their territory. We propose to create the conditions for a real synergy between the actors: students, local communities and architectural collectives, around useful and concrete projects.

2. Les communautés locales
Some rural areas are pioneers in the creation of « common » places, which combine work, culture and offer collective services, often replacing absent public services. The development of these places is often limited by technical and economic problems (management, construction, rehabilitation, transformation). We want to help communities to overcome these problems in a logic of empowerment to improve their « common places », to strengthen the role of the inhabitants in the project process and to democratise access to innovative approaches and tools in architecture and urban planning.

3. Les collectif d’architectes
Today, new ways of doing architecture are seducing the profession. Their implementation is complex and mostly militant. Unfortunately, few architects venture into this field, for many reasons, particularly economic. The project proposes to highlight the emergence of a professional diversification in action in the field of architecture, with different results such as: the recognition of alternative collaborative tools and action devices, the consolidation of a network of actors involved in the development of the commons on a European scale, and the highlighting of the emergence of the new profile in the profession.

THE EUROPEAN PROJECT : ERASMUS +

On the basis of this reflection, we have submitted an Erasmus + KA2 Partnership for cooperation / Cooperation partnerships for higher education project:

SCHOOL OF COMMONS, Alternative architectural pedagogies sharing experiences with rural communities and architecture collectives across Europe.

This European strategic partnership proposes :

1. To organise times of exchange, sharing and action during several intensive workshops located in 3 different countries: France, Italy and Greece.

2. Produce content by setting up a widely accessible digital platform in which all the information will be integrated: the presentation of the actors, their projects, the story of these adventures, the pedagogical programmes elaborated by the supervisors and the academic articles produced on the various subjects addressed.

3. Develop a communication strategy at several levels: local, national and European, around the organisation of conferences in schools of architecture, colloquia and large meetings in dedicated places in connection with the projects carried by the local communities.

 

NOS PRINCIPAUX OBJECTIFS :

OUR MAIN OBJECTIVES :

1. Creating links between formal, non-formal and informal education through the development of alternative teaching methods,
2. to promote the experience of collective workshops within the curriculum of schools of architecture, including the rehabilitation or creation of common places, and to develop the active citizenship of students
3. To support involved local communities by helping them to think, dream, manage and build their spaces with inclusive methods,
4. To strengthen a European network of actors involved in the recognition and development of the commons in Europe, especially in rural areas;
5. To question the diversification of the architectural profession and its evolution.

 

OUR PARTNER IN THE ERASMUS + PROJECT

Leave a Reply