A l’invitation de l’Atelier Urbain de la ville de Strasbourg, qui organisait une exposition au Hall des Chars autour des actions mises en place cette année autour de réflexions sur le futur de la ville de Strasbourg, nous leur avons proposé de ré-intervenir sur notre projet “Détournez !” réalisé en septembre 2011 pendant le festival “Perfusion”.

UN ESPACE PUBLIC EN MOUVEMENT

Nous avons retrouvé l’une de nos première structure construite lors du Détour de France, qui après avoir subit les assauts du temps durant deux hivers alsaciens, se tenait toujours mais avait perdu de ses couleurs et de ses fonctions.

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-0

Il faut dire qu’elle avait été conçu uniquement avec des matériaux de récupération, et les trouvailles faites lors d’une grande collecte dans les caves du quartier. La balançoire et le punching-ball n’ont pas résisté longtemps à la ferveur des enfants et les poteaux, plantés dans la terre n’ont que modérément apprécié l’humidité.

Seul reste, au milieu des herbes folles et des défécations canines, le squelette de notre meuble en bande. La ville a d’ailleurs suivi cet aménagement en affirmant, avec un chemin de caillou, cet axe structurant que nous avions tenté de révéler.

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_schema_ensemble_

Mais, le petit barbecue est toujours en place. Et d’après les rumeurs il est utilisé de temps en temps aussi bien par les résidents de la Semencerie, que les voisins du quartier.

C’est de là qu’à germer l’idée de la “Centrale Merguez”. En collaboration avec Gabriel Keromnes et Malo Mangin, designers du Grand’Est, nous avons développé cette idée, tout au long de la semaine, jusqu’à livrer, ce qui est et restera le plus grand barbecue public urbain de France !

LE BARBECUE

Nous avons commencé par démonter l’ancienne installation. Nous pensions préserver les portiques, mais leur solidité était compromises par la destruction des blocs, fait de bric et de brocs (palettes, caisses de bières, planchettes diverses,…)

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-2collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-3

La première idée a été de monter une terrasse, sur une base de palette, à 20 cm au dessus du sol. La déclivité du terrain permet un accès à plat depuis la Semencerie. Il s’agit içi de surélever un espace qui sera préservé des herbes folles et des déjections multiples.

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-4collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-5Sur ce socle, dans l’axe de l’ancienne bande nous avons monté un monolithe métallique, surmonté d’une rigole, qui fait office de foyer pour les braises. La rigole est constituée d’une plaque d’acier que nous avons pliée à l’aide de Timothé Mertz, sur une plieuse industrielle.

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-7collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_©malo_mangin-6

Elle repose sur quatre portiques en bois, récupéré de l’ancienne structure, et est mise à distance des poteaux par de petits carreaux de bakélite, résistant à la chaleur.

Les plaques des côtés sont vissées dans la structure en bois, elle-même enfoncée dans la terre sur 50 cm. Nous avons laissé un espace entre la plaque pliée et celles de l’habillage afin de réduire la transmission de chaleur entre les plaques.
collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-9
collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-10
collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_schema_05_eclatePour agrémenter la terrasse et offrir des espaces d’entreposage, nécessaires à la bonne tenue d’un barbecue (pain, sauces, boissons), ou simplement des assises et des tables, nous avons intégré à la terrasse des tabourets, de différentes hauteurs consruits avec les restes des tasseaux utilisés la semaine précédente pour le projet du banc d’Émile.
Les plateaux sont constitués de tasseaux collés et vissés et intègre les pieds, qui vont s’ancrer dans la structure de la terrasse à travers le plancher.

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-11collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-12

L’EAU ET LE FEU

Si la pluie nous a accompagné tout le long de la semaine, c’est le soleil qui a salué l’inauguration du lieu, les premières braises et les premières grillades. Profitant de la fête organisée par JPQG dans l’après midi et la soirée, nous avons organisé un barbecue le midi. La première flambée s’est bien passée, la structure ne s’est pas déformée, et les saucisses avaient bon goût.collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-14

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-15 collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_-13

Aujourd’hui, nous avons eu vent que le parc de Rothau est le théâtre de grandes orgies de viandes, pendant lesquels on s’échange allègrement braises, grilles et mets.

Pour ceux qui n’ont pas de grilles à la maison, sachez que celles des fours font fort bien l’affaire.

Bon barbeuc’ !

collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_©oskar_hk-21collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_©oskar_hk-19 collectif_etc_strasbourg_centrale_merguez_©oskar_hk-18

Vous pouvez télécharger le Sketchup du projet ici.

Remerciements à Cécile Caffier, de l’atelier urbain, à Délits d’Archi et JPQG (Jardin Partagé du Quartier Gare) pour les premières réflexions in situ et les pauses boissons, aux résidents de la Semencerie pour l’accueil et la logistique, à Nicolas Despas pour le soutien, Camille, le compagnon serrurier pour les conseils techniques, Timothé Mertz pour les pliures, Fred pour le matos et les échanges, Oskar HK pour les photos et à tous ceux qui ont soutenu et soutiennent le projet en cuisinant sur place. Une spéciale à Eddy pour le logement.

2 Comments

  • EDITHE dit :

    Ce que j’en pense est que ces initiatives de la part de jeunes sont magnifiques, me réchauffent le coeur.
    A bientôt, au hasard des rencontres. je fais partie du Jardin Partagé Lombric Hardi et de COLLECTIF E0 autopromotion immobilière
    Edithe

  • RAYNAUD MORATO dit :

    C’est toujours un moment particulier lorsqu’on partage un temps évènementiel du Collectif etc avec des personnes connues et moins connues autour d’une réalisation originale qui rassemble…
    En regardant les photos , nous nous souvenons des bonnes merguez.
    Aujourd’hui, devenus végétariens, y aura-t-il une place pour nous dans les futurs projets du Collectif !!!!!!!!! :)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.