LES ÉDITIONS HYPERVILLE

À l’occasion de la publication de notre ouvrage « Le Détour de France » en 2015, nous avions fondé les Éditions Hyperville. Depuis, nous avons ouvert la dynamique à diverses personnes engagées dans des pratiques collectives en prise avec la ville, l’espace public et sa transformation. Cette « cabane d’édition » se veut le réceptacle de ces pratiques, documentant des mouvements actuels. Elle est aussi volontariste, nourrissant et encourageant des organisations et des actions sur un large réseau.

Ainsi, avec l’atelier Formes Vives, la revue Strabic et les associations Sixième Continent et esPASces Possibles, nous avons travaillé sur trois axes simultanément : une maison d’éditions, dans son sens conventionnel, dont le catalogue est visible ici ; une plateforme internet, hyperville.fr, regroupant une dizaine de contributeurs et permettant une mise en commun de références comme premier pas vers la construction d’une culture commune ; un producteur d’événements, dont l’Atelier Intensif Itinérant est un exemple.

ATELIER INTENSIF ITINÉRANT : Marseille invite Madrid

Du 24 au 27 juin, au sein de l’équipe Hyperville, nous avons organisé cette première édition d’atelier intensif itinérant.  Pendant quatre jours, nous avons arpenté le territoire marseillais. Par la marche, par des débats, par des rencontres. Et par des fêtes aussi.
Nous, c’est au final un belle centaine de personnes venues d’horizons divers, avec le désir de mieux se connaître et prendre du recul sur les situations qui nous entourent. Les espaces, les questions, les angles et formes d’actions reflètent un grande hétérogénéité, mais elles sont toutes en prise avec la ville, portées par celles et ceux qui tentent de s’organiser collectivement pour reprendre la main sur les conditions de vie.
Nous étions accompagnés d’une dizaine de Madrilènes, invités pour mettre en résonance un Marseille s’auto-organisant et un Madrid bouillonnant de dynamiques collectives : il y avait nos amis de Basurama, de Todo Por La Praxis, de Madstock et de Montera34. Et bien sur Domenico Di Siena.
Ce que nous avons regardé, entraperçu, ressenti durant ces quelques jours, c’est ce que nous avons essayé de transmettre à travers les quelques pages d’un fanzine produit dans la foulée, somme polyphoniques de regard, comme pour nous rappeler que c’est par la diversité des manières de faire que nous construisons du commun.
Ce fanzine est consultable dans notre Ambassade du Turfu mais aussi sur notre boutique en ligne.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.