En 2015 nous rencontrions l’équipe de Au Maquis chez eux à Lauris ou ils rêvaient d’un café villageois et d’un jardin pédagogique dans la continuité de leur travail dans la région. Durant le printemps et l’été nous avions réalisé avec eux plusieurs petits chantiers largement soutenus par leur réseau de bénévoles motivés. Sur un terrain agricole aux abords du vieux moulin en ruine nous avions aboutis à la construction d’un café estival plutôt agréable pour se réunir et faire la fête pendant la belle saison.

Devant le succès des soirées hebdomadaires les vendredi et samedi, devenues un rendez-vous pour toute une communauté de Laurissiens, le Maquis envisage un nouveau chantier pour adapter le Café d’été et l’utiliser toute l’année. Nous réfléchissons ensemble… Aucune solutions satisfaisante n’émerge… Occuper le vieux moulin municipal est impossible, il est en ruine et dangereux, consolider les installations d’été pour les rendre à l’épreuve du froid et des intempéries s’avère compliqué, enfin le partage de la petite dépendance des « gourmandilles » avec les cours de yoga et qi gong hebdomadaires se révèle complexe. Pour cette saison, les activités du café d’hiver auront lieu à tour de rôles chez des habitants volontaires.

Printemps 2016 toute l’équipe du Maquis se lance dans le projet de jardin pédagogique baptisé « le jardin des rêves » par les enfants du village. Ils s‘embourbent un peu mais déploient une énergie impressionnante pour transformer un terrain brulé par le soleil et composé essentiellement de remblai en un jardin complexe, vivant et vivrier. Pas radins en bonne volonté, parallèlement ils mettent en place un marché paysan où se rencontrent chaque semaine dans le jardin les producteurs du Lubéron qui explorent une autre manière de cultiver et de produire.

Les Gourmandilles

À la fin du printemps, après négociation avec la mairie, les cours de Qi gong se déroulent dans une autre salle municipale plus confortable et Le Café Villageois peut s’installer durablement dans la salle des « gourmandilles ». Elles est malheureusement un peu vétuste, petite avec une marche qui la traverse dans la longueur, des toilettes bricolés avec de vieux volets dans un coin et une acoustique terrible… Le Maquis nous appelle à nouveau pour un coup de main. Après 2 réunions avec les habitués du café nous décidons ensemble de : supprimer les toilettes et de les remplacer par des toilettes sèches à l’extérieur, de rafraichir la peinture, de mettre l’ensemble du plancher de niveau et de construire un grand meuble sur tout un pan de mur pour abriter essentiellement une cuisine et beaucoup de rangements et stockages pour les activités très diverses du Café Villageois (épicerie, jeux, concerts, ateliers divers, musique, couture, débats, projections…).

Le café en chantier

En octobre dernier, nous étions donc une semaine en résidence au café villageois pour mettre en œuvre ce meuble cuisine. Nous avions proposé une trame simple, dictée par l’existant, dans laquelle les programmes seraient développés par les équipes, y rajoutant leur petit grain de sel au fur et à mesure de la construction. Ainsi, plusieurs alcôves ont été créées entre des portiques en bois sur toute la hauteur et la largeur de la pièce. L’usage de chaque alcôve a ensuite été mis au point avec le maquis : position de l’évier, four et hotte, découpe des légumes, sans oublier des programmes bonus comme l’espace bibliothèque ou chill out.

Une semaine bien animée avec le passage de plusieurs Laurissiennes et Laurissiens pour des coups de main indispensables, le food truck façon papa Claude pour les repas du midi, les massages réparateurs des amis thérapeutes du maquis, et la bonne humeur de la folle équipe du maquis, plus motivée et joyeuse que jamais. Un grand merci également à Benoît qui en plus de son énergie nous a sauvé la mise avec ses machines, à Gérald, qui a répondu présent tout le long, et Martio, qu’on a malheureusement pas croisé mais qui a fait tout l’élec et la mise en lumière.
On reviendra très vite, ça c’est sur… MERCI !

Voir en plein écran

Leave a Reply