Nous avons fini à l’hiver 2018 l’aménagement d’une librairie en plein cœur de Marseille, tout proche du quartier de la Plaine. L’Hydre aux Milles Têtes est une librairie indépendante qui a converti un ancien laboratoire d’analyse médicale, en un en endroit chaleureux et hospitalier, où l’on a envie de flâner entre les modules qui présentent une sélection aiguë de livres, un endroit ou converge des éditions pointue dans un quartier en lutte.

 

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

 

Le contexte

Au départ, l’idée n’a pas fait consensus. Une librairie ? Pour des privés ? Sans inclure les publics et en fabriquant le tout en atelier, comme des artisans ? Le moment d’hésitation n’a pas duré longtemps, tant la dimension publique et sociale d’une librairie n’est pas à prouver. D’autant plus à l’heure des liseuses électroniques et de l’explosion des commandes Amazon bientôt livrées en drone en moins d’une heure, il nous a semblé important de défendre l’installation d’une librairie indépendante à Marseille, surtout dans le quartier de la Plaine.

Rencontrer Mathilde et Lucas, futurs libraires, a finit de nous convaincre. Ils ont mis une sacrée énergie à transformer cet ancien laboratoire d’analyses médicales en un lieu accueillant et  à la programmation haute en couleur. Depuis, on mesure l’engagement dévoué qu’ils y déploient, notamment à travers le nombre d’évènements, de fêtes et autres ateliers organisés dans l’endroit.

Le mieux pour vous, c’est d’aller y faire un tour !


L’esquisse

L’esquisse que nous avons développé avec Mathilde et Lucas est simple. Nous avons souhaité recréer un univers de bois brut et dessiner comme des membrures éparses qui rampent le long des murs. Elles composent une carcasse de chevrons en pin qui vient soutenir des tôles en métal pliées, rendues le plus discrètes possibles, pour mettre en avant les livres, bordées de lectures qui traversent toute la longueur de la salle.

Au milieu de ce squelette de portiques dépareillés, on a dessiné plusieurs îlots à roulettes. Ils sont comme des barques qui flottent parmi les lectures et que l’on peut ajuster selon les besoins. Des posters s’y accrochent, comme pour prolonger la salle d’exposition qui se trouve à l’arrière de la boutique, proche de la terrasse extérieure. Ils gonflent les voiles de ces petits bolides, ces dériveurs un peu trapus sur lesquels les livres s’étalent.

Mathilde, Lucas, il ne vous manque qu’un grand canapé !

 

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider