COLLECTIF ETC & CINÉMA

La réalisation et la production de films est un des outils que le Collectif Etc aime déployer lorsque le contexte de projet est adéquat. L’acte d’architecture n’est pas seulement la production de formes bâties, mais avant tout des manières d’habiter. Créer des films est un outil génial pour agréger des publics et travailler ensemble à des formes joyeuses, accessibles.

L’écriture de scénario, la confection de costumes, le repérage et la prise de vue, jouer l’actrice et l’acteur, tenir la caméra ou la perche son : autant de moments à partager sur un chantier. Le film est un outil concret qui permet à tout le monde de se dessaisir de soi et d’entrer dans un processus de rencontre et de dialogue. Ces court-métrages bricolés in-situ sont des mines d’or pour capter l’attention : les habitants se livrent, transmettent leurs vécus et leurs aspirations, qui en disent long sur l’histoire des lieux, les contextes et les territoires.

Installez vous confortablement, préparez les popcorns et laissez vous portez !

Make and produce films are one of the tools Collectif Etc likes to promote when the project’s context is adequate. The act of architecture is not only about building forms, but above all about making them alive, and film production could a part of that process. Create movies is a tremendous tool in order to aggregate audiences and to work with various public together, in joyful and reachable forms.

Scriptwriting, costume making, location and shooting, playing as an actress or an actor, holding the camera or the sound boom : so many moments to share during a construction workshop. Film-making is a concrete tool that allows everyone to let go and enter into a process of dialogue. These short films kind of “home-maded” on site are gold mines for capturing attention :  inhabitants give themselves up, transmit their experiences and their aspirations, which says a lot about the history of places, contexts and territories.

Take a seat on, lie back and relax, eat popcorns and go with the flow !

MORCEAUX CHOISIS

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

TOUTE LA SÉLECTION OFFICIELLE

LE ROCHER

Parc Départemental du Plateau de l’Arbois – FRANCE – 2019
Dans le cadre du projet “Le rocher
Réalisé par Les Films sur la Comète (Hadrien Basch) et avec MPL en guest.

Ce Rocher est un observatoire du paysage, un objet métaphorique qui vous guidera dans les paysages alentours et en soulignera l’invisible. Cette forme complexe, ce caillou de bois brûlé, est une halte sur le chemin du GR2013. Il vous permettra de contempler le grand paysage anthropisé qui se manifeste par touche parfois subtile sur ce plateau métropolitain.

LEKKEPLASS

TROMSO – NORVÈGE – 2018
Dans le cadre du projet “Un Atoll au Nord
Réalisé avec Les Films sur la Comète (Karolina Blaszyk et Hadrien Basch) 

Une jeune habitante de Tromsø trouve un baladeur cassettes dans la forêt, sur les hauteurs de la ville. La cassette composera les voix-off  du film : des souvenirs d’enfance, de liberté et d’aventures racontés dans un univers maritime et naturel. Le contraste avec le décor du film, une ville contemporaine où le son des grues résonne avec un urbanisme massif nous font demander où sont ces espaces de jeu, de rencontre et d’aventure ?

 

LA RUEE VERS L'AUTRE

VAL DE BRIEY – FRANCE – 2017
Dans le cadre du projet “La ruée vers l’Autre
Réalisé par Pierre Lambert, Pola Noury et Arthur Dagallier.

Nous récoltons les histoires locales, des histoires vécues, des bribes de souvenirs, nous élaborons ensemble des morceaux de scénarios. Nous tissons des liens entre ces modestes constructions au bord de la rivière que nous allons réaliser et les figures tutélaires du grand paysage : éoliennes, centrale nucléaire, silo à grain, unité d’habitation du Corbusier, qui contribuent à l’univers que nous voulons mettre en avant. Ce film est une histoire construite par les habitants, dans l’univers sauvage des rives du Woigot…

LA HALLE TURBINE

CAEN – FRANCE – 2016
Dans le cadre du projet “La cité de chantier
Réalisé par Les Films sur la Comète (Hadrien Basch) 

“We are either going to dissolve as a human race or we are going to break through into a new understanding of what it is to be a human being” nous dit Terry Riley. Hadrien nous a accompagné sur le chantier de la Cité de Chantier que nous avons construite à Caen. Il a tiré des images de ce chantier collectif hors-normes fait de réemploi et destiné à accueillir les activités du WIP sans attendre la fin du chantier de réhabilitation de la Grande Halle menée par Encore Heureux.

USSLANDER

UNGERSHEIM – FRANCE – 2015
Dans le cadre du projet “HOPLA!”
Réalisé par Arthur Dagallier et Morgan Delaporte

“Usslander” est un ovni. Ce qui tombe bien puisque c’est une histoire d’astronaute.” Le court métrage  se situe à mi-chemin entre la fiction et le documentaire, la reconstitution et la vidéo institutionnelle. Le choix de tourner uniquement en alsacien permet d’inscrire ce film dans une démarche d’association de la culture alsacienne et de donner une dimension authentique et originale au projet.

LA GLACE À LA FOURME

CUNLHAT – FRANCE – 2013
Dans le cadre du projet “La glace à la fourme”
Réalisée par Arthur Dagallier et le Collectif Etc

Un jeune français urbain a l’habitude de passer ses vacances d’été à Cunlhat. Un jour, à la terrasse d’un café, un habitant surprend une conversation où le nouveau venu émet son désir d’acheter et de développer une activité dans le village. Dans leur quête pour sauver le centre-bourg qui s’essouffle, cet habitant et tout le village se mobilisent afin de séduire ce nouvel arrivant potentiel et mettent en scène des situations rocambolesques. Leurs actions vont ainsi transformer à jamais l’avenir de leur petit village auvergnat…

ON THE MOON

HENIN BEAUMONT – FRANCE – 2012
Dans le cadre du projet “On the moon
Réalisé par le Collectif Etc.

En parallèle du chantier, nous avons réalisé et produit un film, avec les habitants de la cité Darcy. Pensé sur la base du conte « Jean de la Lune » de Tomi Ungerer , nous voulions surtout mettre en place un outil qui nous permettait d’aller à la rencontre des habitants. Chacun pouvaient ainsi prendre part à cette création collective, nous permettant ainsi de les rassembler à différents moments de la semaine et de discuter tous ensemble. Le personnage Jean de la Lune est joué par une multitude d’acteurs-rices en herbe…

LES PLUMES DES JOURS

MORTAIN – FRANCE – 2013
Dans le cadre du projet “Camembert et science fiction”
Réalisé par Aurélia Siméon et le Collectif Etc.

Les situations que l’on peut créer en s’installant dans des lieux et y tourner une scène peuvent révéler à ceux qui y ont participé de nouvelles réalités. Donner une vision sensible d’un paysage, c’est aussi le transformer temporairement, amener le spectateur à le redécouvrir sous un autre jour et à l’observer autrement. Ce paysage est changé, transformé, du moins son image, et le spectateur peut en avoir une nouvelle lecture, parfois renforcer une interprétation qu’il avait déjà, ou la nuancer, l’interroger, la contredire… 

UNE LONGUEUR D'AVANCE

BUSSEOL – FRANCE – 2012
Dans le cadre du projet “Au four banal”
Réalisé par le Collectif Etc.

Le vendredi et le samedi, nous avons invité les habitants à se mettre en scène suivant des scénarios que nous avions imaginés la veille. Une bande-annonce a été tournée puis montée pour chacun des trois lieux où nous sommes intervenus : le four à pain pour “Le dernier des troquets” , le lavoir pour “Une longueur d’avance” et la cabine téléphonique pour “Le mystère de la bibliothèque”. Pour chacun de ces films, il a encore fallu faire du porte à porte pour convier les gens à venir, mais aussi pour leur proposer de venir en fin de journée à la soirée d’allumage du four à pain.

LES JO D'ANDERLECHT

BRUXELLES – BELGIQUE – 2012
Dans le cadre du projet “La plain X70”
Réalisé par le Collectif Etc.

Le principe était de mobiliser les gens du quartier dans l’aménagement du jardin et la valorisation d’espaces publics alentours, par le biais d’animations sportives quotidiennes. Le quartier a donc été transformé en village olympique pendant deux semaines. Tous les jours en parallèle des évènements sportifs, un journal télévisé auto-produit présentait les préparatifs de la mise en scène de l’épreuve, le déroulement de celle-ci et la remise des médailles. Le soir, le reportage était projeté en grand format dans le jardin. L’objectif était de prolonger l’imaginaire des jeux olympiques et d’inciter les gens à venir dans le jardin.