Du lundi 04 au vendredi 08 avril 2016, le Collectif Etc a été invité par l’enseignant-plasticien Damien Sorrentino pour encadrer des étudiants en 2ème année à l’école Supérieur d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco, autrement appelé le Pavillon Bosio.

Le thème de l’année, porté par Damien, était la question du dispositif. dans le sens qu’en donne Giorgio Agamben dans son ouvrage Qu’est-ce qu’un dispositif : « tout ce qui a, d’une manière ou une autre, la capacité de capturer, d’orienter, de déterminer, d’intercepter, de modeler, de contrôler et d’assurer les gestes, les conduites, les opinions et les discours des êtres vivants » (AGAMBEN G. , Qu’est-ce qu’un dispositif ? Paris : Rivages Poches, 2014, p. 34)
Après de multiples échanges, nous nous sommes tournés vers le centre d’accueil de migrants de la Croix-Rouge, situé dans la gare de Vintimille, à la frontière Franco-italienne. Nous leur avons proposé de construire des éléments de mobiliers répondant à des besoins qu’ils nous ont formulé : un étendoir à linge, des petites cages de foot, et différents types assisses.

Cette proposition a ensuite été présentée à la vingtaine d’étudiants allant participer aux 4 jours de workshop. Le sujet les ayant intéressés, nous avons commencé à aborder simultanément deux thématiques : la question du groupe, du collectif, et comment travailler à plusieurs ; la production de mobiliers à proprement parlé, devant être construit en atelier puis livrés au centre d’accueil.

Pour la question du groupe, l’idée de proposer une identité propre, représentant ce groupe d’étudiants associés pour un temps, a rapidement émergé : le Collectif Temporaire est né, pour lequel il a fallu créer une page Facebook, un logo et une identité visuelle. Ce nom reflète notamment les temporalités du groupe, formé seulement pour ce projet, qui n’a pas vocation à exister pour plus longtemps.

Pour la question des objets réalisés, ils ont été conçus et construits en l’espace de quelques jours, à partir de chevrons et de planches. Une séances de photos, questionnant l’esthétique de ces objets, a ensuite réalisé. Pour nombre des étudiants, c’était la première fois qu’ils maniaient les outils électro-portatifs. Nous avons trouvé que l’échelle des objets réalisés était particulièrement adaptée à ce genre de workshop. Il permet de manipuler un certain nombre d’outils tout en apprenant les bases structurelles nécessaires à la robustesse des objets.

Une ombre au tableau. Malgré la bonne volonté de l’ensemble du groupe, et nous nous incluons dans ce groupe, ainsi que les souhaits exprimés par les membres de la Croix-Rouge, nous n’avons pas pu livrer les mobiliers au camp de Vintimille. Nous nous sommes confrontés, peut-être naïvement, à des logiques politiques nous dépassant. Les désirs d’implication de chacun dans des sujets de sociétés sont parfois limités par les espaces même d’où leurs interventions émanent. Nous nous plaisons à dire que d’un point de vue “pédagogique”, l’exercice était pertinent. Mais nous touchons là les limites d’une interactions du monde universitaire, dépendant du politique, avec les problématiques de terrain, celle de la vie des gens.

One Comment

  • Christophe MIGAULT dit :

    https://youtu.be/xX4oZzA_NOE

    Paris le 2 mai 2019

    Pour le Collectif Temporaire
    Et pour une rencontre au Marché de la Poésie à Paris

    Chère Madame, Cher Monsieur,
    Devant la difficulté de se faire publier, j’ai décidé de rompre –momentanément— cette habitude d’envoyer à lire un manuscrit à un éditeur en vue d’une éventuelle publication. A ce jour, cette démarche me semble aléatoire et insuffisante.
    Ainsi, je vous présente mon travail poétique sous le format d’une vidéo.
    Je souhaite rendre à ce texte, par la présence d’une voix la possibilité de commencer sa lecture. De le lire par l’écoute attentive d’une voix.
    En effet, la matérialité d’une voix porte la chaire de la compréhension d’un texte ; elle est même un geste d’un corps.
    Et, vous trouverez ci-joint le document papier qui est identique à l’enregistrement.
    Si vos responsabilités et vos fonctions ne correspondent pas à ma demande, Pouvez-vous faire suivre ce mail aux personnes compétentes ?
    Dans l’attente de vous lire, et de vous rencontrer éventuellement au Marché de la Poésie à Paris en juin, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l’expression de mes sentiments dévoués.
    Chaleureusement.
    Christophe MIGAULT
    Ps : Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessus

    TEXTES

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.