Du 18 au 30 mars 2013, le Collectif Etc est ré-intervenu sur la Place du Géant, en collaboration avec Pauline Escot, graphiste indépendante et chargée de la communication du projet, et Malo Mangin, designer freelance chargé des installations construites du projet. Cette nouvelle intervention faisait suite à l’invitation de l’Établissement Public d’Aménagement de Saint-Étienne (EPASE) dans le cadre de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne.

1/ LA PLACE DU GÉANT, DEUX ANS APRÈS

C’est en juillet 2011 que nous avons pour la première fois investi cet espace du quartier Chateaucreux, à l’angle de la rue Cugnot et de la rue Ferdinand. En face du parking-silot récemment construit et attenant à la gare, cette ancienne friche fut le terrain d’une de nos premières expérimentation collective. Nous avions réalisé un chantier ouvert de près de cinq semaines, pendant lequel de nombreux événements et ateliers de création avaient été organisés, faisant de ce terrain un lieu atypique dans le paysage urbain local. Vous pouvez voir le déroulé du projet en cliquant ici.

Collectif-etc-_-Place-au-changement-_-Saint-Etienne-_-Final

De retour sur la « place du Géant » presque deux ans plus tard, un double constat s’est imposé à nous.

Le premier est que, malgré le manque d’entretien des services municipaux, quasiment aucunes dégradations n’étaient à déplorer. Le bois avait évidemment travaillé, mais était resté en bon état. La façade avait vieilli, mais point le géant, qui reste là, assis silencieusement mélancolique le regard au loin. Mais malgré la bonne volonté d’un ou deux habitants et le remplissage régulier de la cuve à eau par le personnel du service des espaces verts, il n’y eu que peu de suite dans le quartier.

Un deuxième constat est de faire l’hypothèse que ce terrain n’a probablement pas vocation à être un espace public. Mal situé, coincé entre plusieurs rues, dont l’une au rôle d’entrée de ville, dans une proximité trop forte avec le parvis de la gare, face à un parking de cinq étages, peu ensoleillée, et à l’intersection de trois quartiers distincts ne rattachant la place ni à l’un ni aux autres. Ici plus que jamais, un immeuble mixte de logement et de tertiaires sera construit. Mais dans l’attente d’un investisseur, ce lieu reste un terrain propice à l’expérimentation. Et c’est peut-être pour ces raisons que concevoir de l’espace public de manière plus collaborative et inclusive est possible ici.

Collectif-Etc-Place-Au-Changement-Opus-2-existant

Dans cette optique d’expérimentation et à l’occasion de la Biennale Internationale de Design, l’EPA de Saint-Étienne nous a proposé de ré-intervenir dans le quartier. Nous avons alors souhaité retourner sur ce lieux, afin de le questionner à nouveau.

2 / LA BIENNALE DE DESIGN, L’EXPÉRIENCE DE L’AUTRE

L’édition 2013 de la Biennale Internationale du Design avait pour thème « L’empathie ou l’expérience de l’autre ». C’est un événement de renommée internationale, qui se déroule en plusieurs lieux de Saint-Étienne, et particulièrement dans la Cité du Design.

Pour nous, l’objectif était double quant à notre intervention.

D’abord ouvrir le processus de conception, en travaillant directement dans l’espace public, dans un format ouvert à tous. Cela était possible sur la place du Géant, sous forme de chantier ouvert au public.

Ensuite, que les réalisations restent dans l’espace public, afin de démocratiser la création et le design. Il était important pour nous d’intervenir dans un espace ouvert à tous, et de rendre ainsi accessible les différentes réalisations à un public de non initiés, peu enclin à visiter les sites d’expositions habituels.

biennale-internationale-design-saint-etienne-2013-1

3 / DES ESPACES PUBLICS EN MOUVEMENT

Une vision que nous portons depuis quelques temps à propos de la manière de concevoir des espaces publics réside dans leur renouvellement continue. Ne pas figer ad vitam eternam des espaces, mais les conserver en mouvement, le processus de création étant à nos yeux au moins aussi important que les productions générées. Intervenir, ré-intervenir, créer des situations de créations collectives et de partages, favoriser les rencontres et la mise en débat, tels sont quelques uns des principes que nous tentons de mettre en application et qui s’expriment à des degrés divers suivant les projets.

Pour cette deuxième intervention, nous avons souhaité intervenir en deux temps. Un premier temps de réaction des acteurs locaux et gens du quartier par la création d’une « halle d’accueil ». Un second temps de mise en débat des réalisations faites il y a presque deux ans, par l’invitation de cinq collectifs de créatifs, qu’ils soient designers, architectes, graphistes ou paysagistes.

3.1 / Une première semaine de réactivation.

La première semaine, nous avons réalisé une double halle, pouvant accueillir les visiteurs, les habitants du quartier, les collectifs intervenant la seconde semaine et les événements programmés. Le fait d’élever la place en volume, en travaillant une esthétique d’échafaudages, avait pour objectif de faire signal dans le quartier, et d’annoncer du mouvement. L’éclairage jouait aussi ce rôle, de même que la signalétique mise en œuvre sur les barrières de sécurité autour du chantier.

Durant cette semaine, de nombreuses personnes du quartier, rencontrées durant la première session, sont revenus sur le chantier, à l’image de Marius, Nicolas ou Farid, présents constamment durant ces deux semaines d’interventions.

Dans les événements proposés, une exposition retraçant l’historique du lieux a été mise en place, un repas de quartier a été préparé par l’association des Dames de Côtes Chaudes, et enfin nous avons organisé une table ronde ayant pour intitulé : « Place du Géant, bientôt deux ans !». La question portait sur l’occupation de délaissés spatiaux et temporels dans le cadre de projets urbains. Avec comme invités, entre autres : Alexis Gante (EPASE), Laurane Ponssonet (Ville de St-Étienne, Directrice Mission projets urbains) et Raymond Vasselon (architecte, Rue du Développement durable).

Collectif EtcCollectif EtcCollectif EtcCollectif EtcCollectif-Etc-Place-Au-Changement-Opus-2-sem01Collectif EtcCollectif EtcCollectif EtcCollectif EtcCollectif Etc

3.2 / Le projet mis en débat.

La deuxième semaine, nous avons souhaité que ce soit cinq collectifs de créatifs aux compétences différentes qui interviennent. Pour cela, nous avons lancé, via les réseaux sociaux, un appel à participation ouvert. Vous pouvez le voir en cliquant ici.

Suite à la trentaine de réponses que nous avons reçus, nous avons choisi cinq équipes, issues de différentes régions françaises : les paysagistes de BLOC, les designers Grand’Est, les graphistes et artistes de J’aime Beaucoup Ce Que Vous Faites et Total Clinche, et enfin les architectes en devenir du Collectif Parenthèses.

Ces cinq équipes ont ainsi pu porter des regards croisés, questionnant par là même les pratiques de chacun. Elles ont ainsi été confrontées, une semaine durant, aux questions de la conception en public et pour l’espace public. Cette mise en débat du projet dans l’action fut intensément riche en questionnements.

Durant cette semaine de workshop, chaque équipe était logée dans un appartement stéphanois. Mais pour multiplier les temps d’échanges informels, l’ensemble des repas ont été pris ensemble : les petits déjeuners et déjeuners sur la place du Géant, les diners dans l’atelier d’Ella&Pitr.

Collectif_Etc_Flyepost

Collectif EtcCollectif EtcCollectif Etc

4 / LA PRODUCTION DES CINQ COLLECTIFS

Collectif_Etc_Schema generale

Nous avons attribué à chacune des équipes un lieux d’intervention spécifique, respectant ainsi le concept initiale d’un plan de logement. Ils viendraient habiter et ré-aménager le temps d’une semaine différents espaces du « bâtiment ». Le budget de production était de 200€ par équipe, permettant d’acheter les matériaux spécifiques à leur choix d’intervention. Enfin, concevoir pour l’espace public n’étant pas la même chose que pour une intervention en intérieurs, il avait était conseillé de bien prendre en compte les caractères liés à la robustesse, intempéries ou autres pour leurs réalisations. La semaine s’est terminée par une restitution public, ou chacun à pu raconter son projet.

Une table-ronde organisée durant cette semaine de workshop est disponible à l’écoute. Chacune des équipes invitées y présente son projet, tout en donnant leur point de vue et discutant sur cette expérience commune.

Et enfin, Vincent Thuet, réalisateur et créateur indépendant de production audiovisuelle, a vécu au quotidien avec les différentes équipes invitées, caméra visée à l’épaule. Il nous en livre ci-après sa vision.

Collectif Etc

Collectif Etc

Collectif Etc

Collectif_Etc_Banniere_bloc

Collectif_Etc_Schema_Bloc

Collectif de trois paysagistes qui a pour vocation de travailler sur l’espace public en ville dans une démarche à dominante participative. Ils veulent garder cette approche concrète du projet de paysage en réalisant in situ, lors de chantiers ouverts à tous, des aménagements temporaires ou durables. Leur posture s’appuie sur la connaissance approfondie d’un site, l’implication des habitants, la durabilité et l’originalité, qui in- terviennent au long de toutes les étapes du projet, de la conception à la réalisation. Site web : http://www.blocpaysage.com/

Collectif Etc Collectif Etc Collectif Etc Collectif Etc Collectif Etc Collectif Etc

Collectif_Etc_Banniere_clinche

Collectif_Etc_Schema_Clinche

Originaires des quatre coins de la France, Manon, Justine et Marie, se sont rencontrées lors de leurs études à Lille. Leur pratique du design est basée sur l’observation de ce qui les entoure, elle questionnent autant les personnes que les objets. Pour ce projet, elles se réunissent et associent leurs énergies, leur créativité et leurs expériences respectives afin de créer un univers décalé et poétique. Ce joyeux mélange offre un résultat qui mêle humour, efficacité, astuce et dynamisme.

Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc

Collectif Etc

Collectif_Etc_Banniere_Grand estCollectif_Etc_Schema_GrandEst

Après ses études en design industriel, Gabriel Keromnes développe sa passion pour l’océan et les créatures qui y vivent. Cela a véritablement influencé sa méthode de travail, désormais à mi-chemin entre la science et la conception.
La pratique de Vanessa Kiffer et le champ référentiel qui la recouvre s’inscrivent dans des préoccupations visant à considérer qu’au milieu de l’édification de notre espace quotidien, semble résider une zone où l’identité de celui-ci pourrait s’ouvrir à l’altérité.
Malo Mangin est un jeune designer qui centre son travail et sa recherche principalement sur la conception de mobilier, utilisant le design comme un trait d’union entre ses thèmes de prédilection : l’individu, le lien social, l’amélioration de la qualité de vie et le développement durable.
Cyril Schmitt est un architecte d’intérieur qui mène des expériences professionnelles aussi complètes que variées : de la conception à la réalisation d’un projet de maitrise d’oeuvre, événementiel, etc…
Jeune designer diplômé de l’Université de Strasbourg, Alix Videlier interroge les différentes méthodes de conception, de la mise œuvre traditionnelle à celle industrielle.

Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc

Collectif_Etc_Banniere_jaime

Collectif_Etc_Schema_jaimebcp

Alexis Debeuf, Antoine Giard, Ludivine Mabire, Alice Pécout.

Tous installés à Caen, leurs activités respectives allaient bientôt les rapprocher. Plasticiens, graphistes, constructeurs, bricoleurs, tel est constitué le noyau pluridisciplinaire du collectif. Leur pratique se veut à l’image de ce qu’ils sont, large et sans nom. Ils imaginent des projets justes, généreux et participatifs, le tout dans une économie de moyens stimulante.

Site web : http://www.jaimebeaucoupcequevousfaites.com/

Collectif EtcFlorent Chiappero / Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc

Collectif_Etc_PAC_2_Goodies

Collectif_Etc_Banniere_Parenthese

Collectif_Etc_Schema_Parenthese

Joyeuse bande issue d’une formation commune en Architecture, aux compétences et horizons différents, le Collectif Parenthèse constitue un support de réflexion et d’expérimentation autour des pratiques des espaces urbains et des architectures.
Site web : http://www.collectifparenthese.com/

Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc
Collectif Etc

5 / REMERCIEMENTS

Le Collectif Etc tient à remercier : l’EPA de Saint-Étienne, et notamment Céline Fuchs, Alexis Gante et Odile Marcoult, la Biennale Internationale Deisgn St-Étienne, et particulièrement Sophie Thierry, les Dames de Côte Chaude, l’amicale du Crêt-de-Roch, la Cartonnerie et l’association Carton Plein, Pauline Escot et Malo Mangin, les cinq collectifs présents, actifs et joyeux, Vincent Thuet, Ella&Pitr, Mathilde Sauzet des Commissaires Annonymes, dédicace à Louis-Phong Viret des Brackets, Marius, Nicolas, Farid et tous ceux qui sont passés, venus donner un coup de main ou simplement de la bonne humeur, etc.

Pour d’autres photos, vous pouvez aller sur le « carnet de brouillon » du projet : http://place-au-changement.tumblr.com/

Collectif Etc Collectif Etc Collectif Etc

2 Comments

  • mf dit :

    fan un jour, fan toujours!

  • Marguerite34 dit :

    Bonjour ! J’aimerais trouver un graphiste…par contre j’ai du mal a me decidé. C’est quoi la différence entre un graphiste freelance et non freelance, en fouillant j’ai trouvé ce site http://www.beaulys-studio.com mais je le trouve pas détaillé et n’a pas specialement répondu a mes question.
    Car un graphiste reste un graphiste, freelance ou non c’est pour ça que je ne comprend pas vraiment et qu’il m’est impossible de me decider, de plus dans mes amis c’est 50/50, ça va du avec un freelance tu va avoir des soucis ou encore avec un freelance tu te fera pas entubé sur le prix jusqu’a l’agence c’est plus serieu donc bon… quelle est vraiment la difference alors svp =) ?

Leave a Reply