Du 10 au 14 octobre 2016 nous avons répondu à l’invitation d’enseignant-e-s de L’École supérieure d’art et design de Valence, pour conduire un atelier de construction avec les premières années.

Organisé pour la deuxième fois, ce workshop consiste en la préparation d’un grand repas de quartier couplé à quatre jours d’atelier avec un-e artiste invité-e. Il mise sur la collaboration entre une trentaine d’étudiant-e-s fraîchement arrivé-e-s, l’équipe enseignante et des associations voisines.

L’objectif : permettre aux étudiant-e-s de faire connaissance, de s’installer dans leur nouvelle école et construire, peu à peu, des liens avec les habitant-e-s du quartier de Fonbarlettes.

Cette année, le groupe organisateur a décidé de mettre le workshop à contribution d’un sujet brûlant : à part un petit, les étudiant-e-s ne disposent pas d’espace pour cuisiner et se réunir. Il y a bien le hall central aux airs de chapiteau, mais il n’est pas permis de l’investir, à part pour des expositions temporaires. Le parking de l’école est alors devenu le lieu de réunion pendant les pauses et les repas, ses bordures en béton faisant office de bancs. Mais l’établissement fera bientôt l’objet de travaux d’extension qui vont considérablement réduire cet espace, et risquent de compromettre la porosité et la convivialité, déjà timides, de l’école. Il serait alors idéal d’investir son parvis avant, plus vaste et ouvert sur le quartier, mais la ville en est le propriétaire.

Alors, au delà de l’expérience initiatique de début d’année, ce workshop devait permettre aux étudiant-e-s de développer des solutions pour mieux habiter leur école, tout en contournant l’impossibilité d’installer des éléments de mobilier à l’intérieur comme à l’extérieur de son enceinte.

Nous avons donc concocté un système mobile, composé de meubles roulants à accrocher les uns aux autres, à installer, à déplacer et à ranger à volonté. Un petit train, comme kit de vie à l’école !

La durée du workshop étant très courte, nous avions défini à l’avance le principe de construction des wagons : des châssis sur la base de palettes montées sur roulettes, auxquelles seraient fixées des parois et des languettes d’attelage. Les choix d’usages et le design des meubles feraient l’objet des quatre jours d’atelier.

Le workshop a débuté par la présentation du projet avec les étudiant-e-s, les associations partenaires et quelques habitant-e-s. Puis nous avons élaboré ensemble le programme d’usages de cette future panoplie de mobilier, en imaginant différentes situations : au quotidien à l’école, dans des événements organisés pour la faire vivre et dans des activités communes avec les associations du quartier.

Les différentes idées proposées nous ont permis de définir trois grands thèmes – se réunir, s’attabler et faire la fête – autour desquels se sont constituées des équipes de dix. Chacune se chargerait de la construction de quatre modules pour aboutir à un ensemble de douze wagons à combiner.

Le jour suivant, les ateliers se sont poursuivis entre l’Atelier Monumental de l’ESAD et la Maison Pour Tous Fontbarlettes. Les équipes se sont réparties plusieurs rôles : le dessin des meubles, l’assemblage des châssis dans la cour et la préparation du repas partagé à la MPT.

Au troisième jour, l’énergie était concentrée sur la partie construction. L’équipe “se réunir” s’était lancée dans la fabrication de deux fauteuils avec des dossiers escamotables, des rallonges pour les coupler et un jeu de palets.

Le groupe “s’attabler” avait entreprit la fabrication d’une agora, à partir de quatre modules tables et des rallonges en trapèze pour les relier en forme d’arc de cercle.

Enfin la team “faire la fête” s’était lancée dans la construction de stands, pour cuisiner, manger et boire au comptoir.

La veille du repas, le train-train était presque au complet, alors on s’est offert le plaisir de le tester pour une petite projection ciné. Nous avons attaché les wagons dans l’atelier, lancé la machine vers le hall de l’école et fait un looping autour de l’amphithéâtre avant de déployer les meubles devant un grand écran.

Le lendemain c’était le grand jour, dans l’atelier on s’affairait aux dernières finitions. Et comme la pluie s’était invitée à la fête, le repas se tiendrait dans le hall. Inquiets que les voisin-e-s ne franchissent pas la porte de l’école, nous avons émis l’idée d’installer un signal sur le parvis. Ni une ni deux, des étudiant-e-s se se sont lancé-e-s dans la transformation du dernier châssis en panneau d’affichage ambulant.

L’après-midi nous avons sorti le train et rejoué le circuit bien rodé de l’atelier jusqu’à l’endroit du repas dans le hall.

On a ensuite cherché la bonne disposition pour la soirée, en jouant à assembler et à déplacer les modules, selon nos impressions et les conseils de celles et ceux qui passaient par là.

A 19h l’installation était fin prête et le festin a commencé avec une bonne centaine de personnes au rendez-vous. Un beau finish, qui marquait aussi la fin des diplômes des troisièmes années de Design.

Nous espérons que les étudiant-e-s augmenteront petit à petit le train-train avec de nouveaux wagons et qu’il les aidera à revendiquer une école vivante et appropriable !

Merci à Lotte pour l’invitation et la belle énergie, à la coloc de profs pour l’accueil, à Lionel de l’atelier Monumental et aux étudiant-e-s pour avoir tout donné !

Voir en plein écran

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.