Dans le cadre du dispositif InSitu, le Collectif Etc a été invité à poser ses cartables dans le collège Gérard Philipe d’Aulnay-sous-Bois entre les mois d’octobre 2013 et juin 2014. Une année de résidence pour développer avec les élèves de la classe de 5eH  un processus créatif visant une intervention temporaire dans le parc de la résidence de la Roseraie.

Le Cadre

Un programme annuel de résidences en collège

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-600

Tous les ans, via le dispositif InSitu, une dizaine de nouveaux artistes s’installent en résidence dans les collèges du département. Ce programme est une initiative du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et sollicite différents champs de la création artistique. Chaque artiste vient en résidence dans un collège pendant une année scolaire et travaille en particulier avec une classe référente, qui suivra et participera à son projet. Nous avons donc pris nos quartiers au collège Gérard Philipe, au côté de la 5eH.

NOTRE DÉMARCHE

Une résidence d’artiste… oui ! Mais toujours avec notre multi-casquette d’architectes, d’urbanistes, de touche-à-tout et de passionnés de la ville. Nous voulons faire réfléchir sur ce qui nous entoure. Cela passe par l’éducation à la chose commune. Par exemple, la manière dont est construite une ville n’est jamais abordée à l’école. L’occasion pour nous de donner la parole aux collégiens, de leur offrir le moyen de parler de l’architecture, de débattre sur la conception de la ville et de susciter de nouveaux regards.

Pour mener à bien notre projet, nous avons cherché, avec l’aide du département et des services de la ville, un espace public propice au développement d’un projet d’aménagement. La ville nous a proposé d’intervenir dans le parc de la résidence de la Roseraie, situé juste derrière le collège, et de soutenir la construction du projet.

Le parc appartient à l’Office Public d’HLM de la ville,  ‘Aulnay Habitat’, qui gère les immeubles de la résidence, mais lentretien de celui-ci est laissé à la Ville par un accord tacite. Ce parc aujourd’hui quelque peu délaissé, faisait partie d’une étude en cours sur l’éventuel réaménagement du quartier Mitry-Princet. Voilà l’opportunité d’intervenir en préfiguration de ce qui pourrait être définitivement implanté.

Un processus créatif collectif

La candeur et les critiques aiguisés des élèves leur permettent d’appréhender toute la complexité de l’aménagement. Leurs commentaires sont souvent plus justes que n’importe quelle analyse. Ils savent donner des exemples concrets, car tout ce qui est construit dans une ville les touchent directement : ils sont utilisateurs de cet espace.  À la manière de professionnels de la ville, ou justement plutôt à leur manière à eux, les 24 élèves de la classe de 5eH allaient travailler ensemble comme des membres à part entière du Collectif Etc afin d’écrire un projet commun pour le parc.

Tout au long de l’année, nous avons composé un parcours pour les amener à embrasser l’entièreté d’un projet urbain et partager avec eux notre vision de l’aménagement. La finalité étant la réalisation d’un aménagement dans le parc co-imaginé et co-construit par la 5eH et le Collectif Etc. Chaque intervention avait lieu pendant un cours de leur emploi du temps. Nous avons donc composé ce programme en s’attachant à ancrer chaque intervention avec la matière dans laquelle nous intervenions.

Tout au long de l’année, nous avons retracé l’aventure sur le blog http://gerardsitu.tumblr.com, où vous pouvez toujours retrouver l’intégralité des photos, textes et dessins.

INAUGURATION

La résidence était lancée ! La rencontre avec les élèves avec qui nous allions échanger pendant un an a débuté avec enthousiasme. Au programme : un acte inaugural avec un atelier de fabrication de chaises, pour tester les talents de bricoleur des élèves. Nous en avons profité pour leur montrer notre travail et leur expliquer notre démarche.

Acte inaugural du collectif ETC (atelier IN SITU) au collge GŽrard Philippe, Aulnay-sous-Bois

DÉCOUVERTE DU SITE

Les premières interventions avaient pour but la découverte du site. Les élèves sont allés à la rencontre du parc, pour analyser ses problématiques et étudier le projet urbain en cours à l’époque. Pour cela nous avons invité Alice Garcin, chargée de mission à la direction de l’aménagement de la ville d’Aulnay-sous-bois, et plus tard Laurence Di Meo, paysagiste à l’Agence Pôle. Chacune a présenté son métier et a ensuite pu présenter le travail qu’elles menaient autour du quartier en question.

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-002

Outre un travail autour d’une carte basée sur leurs souvenirs de la visite du parc et l’explication des différents modes de représentation (plan topographique, cadastre, carte touristique…), nous avons discuté de la façon dont les villes sont construites aujourd’hui, des différents acteurs, de leur rôle et de leurs marges de manœuvre, de leur statuts (élus, fonctionnaires, intervenants extérieurs…), de la définition des métiers de paysagiste, d’urbaniste, d’architecte et de constructeurs. Et surtout, de la place que l’on peut trouver aux habitants dans ce système.

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-102

PROJECTION

Afin d’initier la réflexion sur le futur chantier et la forme que prendra l’installation, les élèves ont chacun rédigé une histoire autour du parc, en imaginant son futur et les nouveaux usages qu’il pourrait être intéressant de proposer. Tous ont joué le jeu en projetant le parc dans différents univers : une histoire médiévale, un parc d’attraction, une forêt sauvage, en Chine, des contes, du théâtre et des spectacles, des oiseaux, des jeux de société ou encore des jeux olympiques.Nous avons continué à explorer ces univers narratifs en les transposant dans  l’espace. Il s’agissait, dans cet atelier, de dessiner des aménagements artistiques et fonctionnels pour le parc en fonction d’un imaginaire. Passer des mots au dessin, pour parcourir le champs des possibilités.

RÉUNION PUBLIQUE

En parallèle, nous avons essayé de mobiliser les habitants de plusieurs manières. Après un porte-à-porte peu fructueux, hormis la rencontre de la présidente de l’association des habitants, qu’elle incarne à elle seule, nous avons organisé une rencontre. Nous avons invité les habitants à la “Salle du Bourg” de Aulnay, via un flyer dans leurs boîtes aux lettres, et les partenaires du projet : la ville, le conseil général, et l’OPH. Cette réunion ayant lieu le soir, les élèves n’ont pas pu venir. Leur présence était assurée par la lecture de quelques lettres qu’ils avaient écrites dans l’après-midi. Nous avons par la suite assuré le retour aux élèves. Malgré tout, cette réunion n’a pas fédéré beaucoup d’habitants, limitant la portée des discussions. Et comme à notre habitude, nous imaginions le temps de chantier comme l’occasion privilégiée de rencontrer les habitants, sous leurs fenêtres et dans leur quotidien.

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-205

LA TRÊVE HIVERNALE

Entre les mois de décembre et février, nous ne sommes pas intervenus au collège mais le CAUE93, comme structure partenaire sur le projet de résidence, a pris le relai et a emmené la classe en sortie visiter cinq parcs. L’architecte Marina Rotolo s’est chargée de faire découvrir aux élèves l’atmosphère générale propre à chacun ainsi que de les sensibiliser aux détails conceptuels. La visite des parcs de Belleville, des Buttes Chaumont, de la Villette, du Sausset et d’Eli Lotar, leur ont permis d’apprécier la diversité des espaces et des aménagements, ainsi que les usages proposés.

FORMALISATION DES ENVIES

Nous avons retrouvé la classe au mois de mars. Comme pour nos projets précédents, il était temps de choisir l’univers dans lequel, avec les élèves, nous allions projeter notre intervention. C’est le thème du voyage qui a retenu le plus de suffrages lors du vote organisé pour cette prise de décision.

S’en est suivi une série d’ateliers d’écriture, de dessins et de maquettes autour du thème choisi. En allant d’une échelle globale vers une échelle de détail, nous avons amené les élèves à générer de nombreuses idées afin de développer l’imaginaire possible pour le futur aménagement et de penser ces structures pour qu’elles puissent générer et accueillir les usages que nous avions identifier ensemble. Idées qui étaient ensuite débattues pour faire évoluer le projet.

L’objectif était ici de montrer les moyens et les manières que nous mobilisons habituellement pour mener la conception d’un espace. Mais aussi de leur transmettre au maximum la maîtrise des outils à leur disposition : depuis l’envie, avec des dessins d’intention et des textes utopiques, à la formalisation, grâce au dessin technique à l’échelle et jusqu’à la construction, via les maquettes réelles et virtuelles.

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-105

ASPECTS TECHNIQUES

Ces moments de conception intervenaient à la suite de cours liés aux aspects techniques de la réalisation. Par exemple, en cours de physique-chimie nous avons abordé des notions de résistance des matériaux, l’occasion de familiariser les élèves avec notre préféré : le bois.

Dans le même temps, Guy Vella, responsable du service voirie-aménagement de la ville d’Aulnay-sous-Bois, est venu apporté sa vision professionnelle et technique aux élèves. Après une introduction sur son métier, les questions ont fusé. ” Pourquoi la ville ne répare pas la table de ping-pong ? Est-ce qu’on peut accrocher des structures aux arbres ? On peut enlever des bancs et les déplacer ? ” Les élèves ont vite appris les limites techniques liées à la réalité de la gestion des espaces publics, mais ont rebondi et ont fait preuve d’une grande pertinence.

Collectif-Etc-Aulnay-Gerad-Philipe-104

PRÉPARATION DU CHANTIER

Nous avons pris en main la formalisation des envies. Décider et dessiner à 10 n’est pas toujours évident au sein du collectif, alors le faire à 30 était très compliqué. Nous avons repris et synthétisé les réflexions, remarques, dessins et structures développés par toute la classe autour du thème du voyage.

Ce sera une île, avec une plage, une forêt et une montagne, au milieu d’une mer de gazon. Les perruches du parc y trouveront du réconfort. Des caisses échouées joueront le rôle d’assises et de bacs plantés d’aromatiques, le ponton d’accès celui d’un grand banc. Les services techniques de la ville nous prêteront main forte et nous livreront des plantes, de la terre, du mulch et de la mignonnette, le gravier.

Avec la classe nous regardons le budget, essayons de ne rien oublier dans la liste des courses, réalisons quelques dessins pour l’affiche et le flyer annonçant le chantier et les évènements qui y seront organisés : une représentation théâtrale d’une partie de la classe le jeudi soir et le barbecue du vendredi midi, en complément de notre présence dans le parc toute la semaine et notre invitation à construire.

 Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier

Une semaine finale de chantier

Le moment de concrétiser une année de travail est arrivé. Après un départ pluvieux, qui n’a en rien affecté la motivation des élèves, le chantier a suivi son cours tout au long de la semaine. Les services techniques municipaux nous ont prêté main forte pour la mise à disposition de matériaux et la plantation des végétaux. Chacun a pu pendant la semaine s’essayer aux différents outils, du travail du bois à la réalisation de la partie plantée. Ampoules assurées ! L’occasion enfin de pouvoir rencontrer les habitants, charmés par la création de ces jeunes citoyens et leur énergie débordante. Nous vous laissons apprécier cela avec quelques photographies.

 Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier  Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_ChantierLa suite logique serait de pouvoir continuer sur cette base construite, à développer un projet pour le parc, à y intégrer les élèves et réussir à mieux y impliquer les habitants de la résidence. Un arrosoir a été confié à l’un deux pour aider les plantes aromatiques et les quelques arbustes fruitiers à passer l’été. Le service des espaces vert de la ville nous avait prévenu : l’entretien du massif ne pourra pas leur incomber. Mais nous pensons qu’ils ont été séduits par la démarche.

La 5eH s’est dispersée dans différentes quatrièmes du collège, et les réunir tous à nouveaux ne sera pas simple. Nous y travaillons.

Remerciements à toute la classe de 5eH pour leur implication, l’équipe du Collège Gerard Philipe, spécialement à Stéphane Rassu qui a su relayer le projet auprès de l’équipe enseignante et à Monsieur Larrieu, qui nous a fait toute confiance,  au département, notament à Cathy Losson et Julie Lamier pour l’invitation et le suivi, Lisa Larsonneur, Guy Vella, Aurélie Garcia, Alice Garcin, Caroline Loeuillet et les équipes de la ville qui nous ont permis de mener à bien le projet, le CAUE 93 et son directeur Jean-Michel Payet.

 Collectif_Etc_Aulnay_In_Situ_Chantier

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.