Du 14 au 21 mai 2012, dans le cadre du Détour de France, le Collectif Etc a été invité par l’association Vivre la rue à réaliser un chantier ouvert à Brest, dans le quartier de Recouvrance, rue Saint Malo.

UN LIEU OUBLIE QUI RENAÎT AU FEU DE LA FÊTE

Crée en 1989, l’association “Vivre la rue” s’est fondée autour d’une envie commune de préserver et de réhabiliter la rue Saint Malo. Elle fait naître et vivre des lieux de rencontre et d’échanges pour tous en organisant de nombreuses manifestations culturelles comme des concerts, des spectacles, des journées du patrimoine, des chantiers de rénovations, etc…

La rue Saint Malo à miraculeusement survécu aux bombes qui ont défiguré la ville pendant la seconde guerre mondiale. Elle est aujourd’hui la plus ancienne rue de la ville. Au cours de son histoire, sa dizaine de maisons en ruine a permis à plusieurs personnes de vivre, mais toujours dans des conditions difficiles, sans électricité ni eau courante.

Aujourd’hui, deux maisons sont habitées en permanence et l’association possède ses locaux au numéro 17. Sur plusieurs années, des interventions de rénovation ont eu lieu. Des toitures ont été construites sur deux maisons, des chantiers de consolidation des murs, avec l’aide de nombreux bénévoles et collaborateurs.

Dans la continuité de ces travaux, nous avons proposé à Vivre la Rue et la Ville de Brest un projet d’aménagement des ruines de la rue.

LA SALLE UN:UN

Nous avons réfléchi à deux manières d’intervenir sur ce site, et parallèlement lancé un appel à idées, afin de récolter le plus d’idées possibles.

Premièrement, le chemin piéton derrière les maisons à récemment été sécurisé, afin de permettre l’accès au public. Il permet de relier la petit jardin aux escaliers au fond de la rue. Ce chemin est encore trop peu emprunté par les piétons qui se promènent principalement dans la rue. L’idée du projet était donc de souligner l’existence de ce passage accessible.

Ensuite, nous avions la possibilité d’intervenir dans la maison numéro 11, afin de proposer un nouvel usage pour la rue. Plusieurs idées ont étés proposées. C’est celle du cinéma/théâtre en plein air qui à été retenue.

Le projet de la salle UN:UN est né d’une combinaison de ces deux envies. Un passerelle piétonne en bois vient se connecter au passage piéton, en passant dans les ouvertures de la maison pour se terminer en balcon sur la rue.

La scène vient trouver sa place au rez-de-chaussée de la maison, avec un écran de projection et une vingtaine d’anciennes chaises d’école.

LA CONSTRUCTION DE LA PASSERELLE

C’est la première fois que nous devions faire valider une construction par un bureau de contrôle. Etant donné que la ville finance le projet, et que la passerelle accueille du public, les plans ont du être validés par un professionnel.

Une fois, les poutrelles métalliques livrées, nous les avons hissées jusque dans les ouvertures de l’étage, puis ancrées dans le granit. Le platelage du sol s’est fait en trois parties que l’on a glissé les unes après les autres entre les poutrelles. Enfin, le garde corps s’est fabriqué au sol, avant de l’assembler au reste de la passerelle.


LA SCÈNE, SES SIÈGES ET SES LOGES.

En complément de la passerelle, nous souhaitions donner en plus du parcours, une fonction culturelle à ce lieu. Nous avons construit une scène de représentation théâtrale ainsi qu’un écran de cinéma amovible. La scène s’est construite avec un lot de palettes identiques qui forment la base et sur laquelle un platelage en pin vient lier l’ensemble. L’écran de projection s’est fabriqué à partir d’un écran de cinéma récupéré.

Afin de pouvoir de préparer et de maquiller avant l’entrée sur scène, la petite salle au fond de la maison s’est transformée en loges, avec un meuble de rangement, des miroirs, et quelques chaises pour se préparer à l’aise

Avec le lot de trente chaises d’écoliers, nous avons monté un atelier de peinture pour peindre l’ensemble des chaises dans les teintes rappelant les sièges en velours confortables. Chaque chaise est numérotée, et clairement identifiée comme appartenant à la salle UN:UN.

La passerelle est aussi habillée d’un motif qui rappelle les rideaux et les décors ornementaux des salles de représentation. Environ 900 trous forment le bandeau décoratif.

La salle UN:UN devient un nouveau lieu de diffusion culturelle pour la rue Saint Malo et la Ville de Brest. La scène permet des représentations théâtrales. La passerelle accueille le public désirant voir le spectacle à 3 mètres de haut. Le balcon quant à lui laisse aux acteurs et musiciens la possibilité de s’exprimer en contact direct avec les passants de la rue. Les débats publics et le cinéma en extérieur trouvent aussi leur place avec l’écran de projection.

 

Un grand merci à Vivre la rue, la ville de Brest qui à subventionné le projet, et les nombreux bénévoles qui ont participé à ce chantier, et la Breizh Academy Circus pour leur spectacle d’inauguration.

6 commentaires

Laissez une réponse